A l'école de 1900

 

Mardi 31 mai, nous sommes allés à Oeuilly, un village qui se situe près d'Epernay. Là-bas, nous avons visité deux musées : l'école de 1900 puis la maison champenoise de 1900. Comme nous en avions parlé cette année en classe lors des séquences sur le temps, nous avons pu voir "en vrai" à quoi ressemblaient la vie des écoliers et la vie de tous les jours en 1900 !

C'était beaucoup moins facile qu'aujourd'hui !!!!

   
L'école communale en 1900

Nous arrivons devant l'école et première surprise, on ne peut pas voir ce qui se passe à l'intérieur car les fenêtres sont peintes en blanc. Pourquoi ??????

   

Pour commencer, nous enfilons la blouse des écoliers de 1900 et tout le monde en rang ! Attention, d'un côté le rang des filles et de l'autre, le rang des garçons ! Et, on se tient droit !

Avant d'entrer en classe, l'institutrice, Madame Sévère vérifie que nos mains sont bien propres. Elle vérifie aussi nos cheveux (pourquoi ????) ainsi que les semelles de nos chaussures. En effet, nous ne devons pas salir la classe avec de la terre !

   

Une fois en classe, les filles se mettent d'un côté, les garçons de l'autre. On se tient droit près de son pupitre et on ne s'assoit pas tant que l'institutrice ne l'a pas autorisé !

   

Maintenant que nous sommes assis, nous devons poser nos mains à plat sur le pupitre et nous tenir droit ! Si on se tient mal, l'institutrice nous donne un coup de baguette dans le dos !

   

La leçon d'écriture va commencer. En 1900, pas de stylo-bille mais uniquement une plume sur son porte-plume que l'on trempe dans l'encrier !

Tout le monde s'applique et ce n'est pas facile car l'encre coule trop, cela fait des taches et la plume ne glisse pas bien sur le papier ! En plus, il faut un buvard pour absorber le surplus d'encre sinon on étale tout sur sa feuille ! Sans oublier de tremper souvent la plume dans l'encrier ! Aie, aie, aie...

   

Au final, récompense pour les élèves les plus appliqués et...

punition et moqueries pour les moins doués !!!

   

Pas facile de porter un bonnet d'âne, ou de devoir marcher avec une ardoise dans son dos qui fait rire tout le monde ou encore de prendre un coup de règle sur les doigts car ils sont couverts de taches d'encre ! Et parfois on doit même se tenir à genou sur une règle en bois ! Cela fait mal !

   

Cette semaine, c'est Arthur qui est de corvée de chauffage ! Chaque matin il arrive 30 minutes plus tôt avec une bûche pour le poêle à bois de la classe, unique moyen de chauffage en hiver.

D'ailleurs, en hiver, les petits écoliers portent une pélerine pour se protéger du froid ainsi qu'un béret. A leurs pieds ils ne portent pas de baskets mais des sabots en bois bourrés de paille et d'une peau de lapin pour avoir plus chaud !

   

Photo des écolières avec leur institutrice

   

Photo des écoliers

   

Photo des deux classes version 1900 !

   

Alors pourquoi les fenêtres étaient peintes en blanc ? Pour que les écoliers restent concentrés sur leur travail pendant la classe et ne soient pas tentés de regarder ce qui se passe dehors !

Et pourquoi la maîtresse vérifie les cheveux avant d'entrer en classe ? Car aucun pou ne doit pénétrer dans l'école sinon tout le monde les attrape ! Et si par malheur un écolier a des poux, interdiction d'entrer en classe, c'est le retour à la maison !

   

Après la visite de l'école 1900, place à la maison champenoise de 1900 !

   

Accueil
Nous écrire :
Maternelle - Brimont - Courcy